Le collège Henri Barbusse d'Alfortville

Une belle réussite pour le club Développement Durable au concours « faites de la Science »

Ce mardi 16 avril se déroulait le forum régional du concours « faites de la science » sur le campus de l’Université Paris Est Créteil (UPEC). Les élèves du club développement durable avaient décroché leur invitation à ce concours en Janvier dernier et travaillaient depuis à la réalisation du projet qu’ils espéraient y présenter : la construction d’un nichoir à insectes pour aider à sauvegarder la biodiversité locale et pour communiquer largement sur la faisabilité de ce type d’eco-initiatives. Les élèves envisagent ce projet sur ces deux tableaux : favoriser l’installation d’insectes pollinisateurs en voie de disparition dans nos villes, et utiliser le nichoir comme un outil de communication auprès des élèves, de leurs parents, et plus largement des habitants du quartier, avec notamment l’idee d’inviter prochainement les classes des écoles primaires du secteur à venir découvrir leur travail.

Un très beau stand préparé par les élèves, avec leur prototype de nichoir trônant au milieu
Les élèves du club à peine impressionnés devant le jury de scientifiques comprenant entre autres le doyen de la faculté des sciences et technologies

Ces dernières semaines les élèves n’ont donc pas compté leur temps, et des séances supplémentaires du club ont été ajoutées presque chaque jour pour livrer à temps le projet. Mais ça en valait la peine, car ils ont décroché la 3ème place ! Un très beau succès pour une première participation à ce concours. Le jury de scientifiques a estimé que l’initiative, le travail réalisé ainsi que sa présentation orale avaient été remarquables, et nous ont incité à renouveler notre participation l’année prochaine !

Bravo pour cette belle réussite !

Mais la journée ne s’est pas arrêtée là, cette présence à l’UPEC a été l’occasion pour les élèves de visiter l’un des plus gros laboratoires de recherche de l’Université, le Laboratoire Inter-universitaire de Systèmes Atmosphériques (LISA). Une chercheuse du CNRS les a guidés à travers des installations de portée internationale telle que CESAM, une chambre de simulation permettant d’étudier les causes des changements climatiques actuels. Les questions ont été nombreuses, et les élèves ont été enchantés.

Paola, chercheuse au CNRS, explique aux élèves le fonctionnement de CESAM
Quelques questions autour de la chimie de l’atmosphère

Le travail n’est pas encore terminé : le nichoir présenté au concours n’était que le modèle réduit de celui que les élèves souhaitent installer dans l’enceinte du collège, et qui est en cours de construction pour encore quelques semaines. Le Club a donc devant lui de belles perspectives, et les élèves ont déjà formulé le souhait de candidater à nouveau l’an prochain pour renouveler cette expérience.

Quant à nous, messieurs Gourichon, Marocco et Muller, nous sommes particulièrement fiers du travail accompli par les élèves, et les félicitons chaudement. Vivement la suite !